Atelier Bricabook #205

par lemexicainjaune

IMGP4629

J’adorais vivre dans cet appartement, au cinquième étage. Le matin, dans mon grand lit, la lumière venait me caresser les jambes, comme pour me réveiller. Il venait alors me voir, me susurrait quelques mots doux et s’allongeait sur moi, comme un gros chien. Moi qui rêvait d’en avoir un ! Je sentais chaque millimètre carré de son corps peser contre le mien. Il était chaud. Il riait et me léchait l’oreille comme un vrai labrador. Il venait m’apporter le café chaud et j’aimais l’entendre rire.
Là-bas, pas besoin d’horloge. Vers midi, les odeurs de cuisine montaient par la cage d’escalier. C’était épicé et enivrant.  Puis, dans la foulée, j’entendais les enfants qui rentraient de l’école. Des petits pas qui résonnaient sur le palier mêlés aux rires et parfois aux pleurs. J’avais disposé la table devant la fenêtre que je gardais bien ouverte, sauf les mercredis où les rebonds du ballon de basket m’étaient trop insupportables. Des bruits secs et répétitifs qui faisaient comme de minuscules vibrations désagréables sur la table. Là, je mangeais en humant l’air. Me demandant de quoi la soirée serait faite : Ecouterions-nous de la musique ? Ferions-nous l’amour ? Me fera-t-il un bon petit plat que nous dégusterions avec ce vin blanc que j’adore tant ? Mais à chaque fois il me surprenait.
Malgré les vingt années passées là-bas, je n’ai jamais su à quoi ressemblait cette cité. À vrai dire, je m’en moque. Pour une aveugle comme moi, je n’ai pas besoin de le voir. Je le sais : c’est un très bel endroit.

(c) Lemexicainjaune 2015.
Pour l’atelier écriture de Bricabook : http://www.bricabook.fr/2016/01/atelier-decriture-205-une-photo-quelques-mots/

 

 

Publicités