Atelier bricabook #206

par lemexicainjaune

Sans-titre

J’aimerais vous parler aujourd’hui de monsieur P.
Nos vies se sont mêlées, croisées, entrelacées sans jamais converger vers une union stable. Nous étions comme des aimants qui se repoussent à défaut d’être des amants qui s’attirent.
Pourtant, j’ai admiré cet homme de douze ans à sa mort. Il était d’une rare intelligence et maîtrisait les arcanes de la finance comme personne. Qu’un homme si fin, si brillant, si instruit, comprenne si peu les femmes fut, toute ma vie durant, un grand mystère. Il me répétait souvent :
– K, je ne te comprends pas. Pourquoi fais-tu cela ?
Je lui rétorquai que les femmes ne sont pas des indices boursiers. Qu’il faut les vivre plutôt que de les additionner et les comparer.
– Je suis comme une rivière. Comprends-tu la rivière ? Tu es comme les autres : tu cherches à y construire des ponts, des barrages, à y marquer l’empreinte de l’homme. Tu cherches à y pénétrer sans te soucier de la saison, de son courant ou de son niveau. La rivière est pourtant un tout cohérent et complet. Il suffit de ne plus lutter. Ferme les yeux un instant et tu comprendras.
– Toute ma vie, j’ai essayé, K. Mais tu es insaisissable.
Il avait alors la cinquantaine et cherchait toujours la K de son enfance, insouciante et objet de ses premiers émois. Ô morne plaine masculine.
Sur la fin de sa vie, il se plaisait à rester là, sur un banc, à lire le journal économique et à observer la foule.
– Tu sais K., j’ai longtemps réfléchis à ta métaphore de la rivière.
Nous étions alors deux petits vieux remplis de tendresse faite de cette matière palpable que l’on nomme les souvenirs.
– Et alors ? As-tu enfin compris ?
Il posa délicatement sa main sur la mienne et sourit. Du plus lointain de mes souvenirs, sa main était d’une chaleur bienveillante.
– Non. Toujours pas. Mais le jour où cela arrivera, je te l’offrirai enfin, cette bague. En attendant, tu vois, je viens ici et j’observe les gens sur ce boulevard.
Un silence.
– Dis moi, K., crois-tu que pour les autres, ça a été aussi difficile ?

(c) Le mexicain jaune, 2016, histoire dédiée à l’ange qui veille tout là-bas et très loin de moi désormais.

http://www.bricabook.fr/2016/01/atelier-decriture-206-une-photo-quelques-mots/

Publicités