Atelier BricaBook #261

par lemexicainjaune

talons-aiguilles

Je suis très déçu que Leil ait raconté la véritable histoire de K aux sept gardiens du secret ce dimanche.

Je les imagine dans cette longière, assis dans des fauteuils dépareillés, devant une vieille cheminée barricadée et abreuvés de café mendié à mon amie, l’étrange logeuse des lieux. Tous regardent les trois statues sans savoir vraiment que la quatrième, la plus importante, celle que Leil a pudiquement oubliée, à été écrasée d’un coup de talon aiguille, un soir de printemps, par K, furieuse de mon inconstance et de mes errements.

Si j’avais été là avec vous ce dimanche, ô terribles porteurs d’un secret sacré, j’aurai regardé ma mini-K dans sa jolie tenue de lionne et lui aurait intimé de se taire d’un regard. Il y a des Savoirs qui embarrassent. On ne touche pas impunément à la pomme-grenade sans accepter les règles du jeu.

C, L, P, V, M, N, I, que votre langue soit muette. J’ai plus de pouvoir avec un seul hochement de tête que les mille turquettes qui hantent vos nuits.

Publicités