Atelier d’écriture Bricabook #272

par lemexicainjaune


Dans les années 90, je trafiquais avec le milieu espagnol. Je passais la frontière vers Saint-Jean-de-Luz, le coffre rempli de matériels de contre-espionnage illicites. Afin de limiter les risques, je louais toujours une petite voiture au look innocent (Fiat 500, coccinelle, etc) et quelques kilomètres avant, je m’arrangeais à toujours prendre des auto-stoppeurs pour simuler une sortie à la plage entre potes ou un bête couple. En général, ça se passait bien. A l’inévitable question  « vous allez faire quoi en Espagne ? » (c’est fou ce que les gens sont curieux quand même), je répondais « je suis commercial en langue de boeuf » – ce qui avait l’avantage de n’intéresser personne et de stopper la conversation immédiatement.
Mais pas cette fois-ci.
Je m’étais arrêté pour prendre une jolie rousse en tailleur vert pomme.
Je lui ressortai mon bla-bla. Son visage s’éclaira « ça alors, moi aussi ! pour quelle maison travaillez-vous ?  »
Je dus faire une drôle de tête. Toujours est-il qu’elle comprit rapidement. « Oh jolie couverture ! Mais venant de votre part, je n’en n’attendais pas moins… ».

L’interieur blanc d’une voiture c’est bien mignon. Mais pour nettoyer le sang je ne vous raconte pas. J’ai du frotter des heures. Depuis, je veille toujours à prendre un intérieur sombre.

(c) Le Mexicain Jaune, 2017. (c) Leiloona pour L’atelier Bricabook

Publicités